Préparer son entreprise à un monde post-pandémique

Vous vous rappelez certainement du déferlement des articles en juin 2020, juste après le premier confinement, qui parlaient d’un monde post-pandémique et des impacts probables sur la société et sur notre façon de fonctionner. À cette époque, personne ne pensait ou n’imaginait même que nous serions encore en confinement presque deux ans après le début des évènements.

Alors pourquoi ce titre ? Gardais-je par-devers moi des informations confidentielles que les plus éminents professeurs en virologie n’ont pas ? Pas vraiment. Disons plutôt que, deux ans après le début des faits, je cherche à savoir quels sont les impacts majeurs que cette période exceptionnelle a eu sur notre façon de nous organiser et quelles seront les tendances à venir de ce qui semble être une crise “longue”, en tout qu’on doit considérer maintenant sur la durée.

Économie de la distanciation physique

Comme l’indique le schéma ci-dessous, la Covid a été un accélérateur de changements et un révélateur de nos peurs organisationnelles. Une série de mesures sanitaires contre la pandémie a entraîné des changements dans les comportements et des perturbations économiques majeures, créant ainsi un système imprévisible. Dans le jargon technique de la systémique, on appelle ça une boucle de rétroaction, qui peut être positive ou négative en fonction de notre comportement, en tant qu’individu mais surtout en tant que société, face aux changements.

La boucle de rétroaction de l'économie de la distanciation physique

Pas besoin d’être grand clerc pour affirmer que plus les mesures de santé dureront et plus les changements de comportements et les perturbations économiques seront majeurs. Nous le voyons tous déjà, avec l’augmentation des prix à la consommation ou la désorganisation de la filière logistique, pour ne citer que les points les plus aberrants.

Plus proche de nous, la crise sanitaire a imposé et parfois accéléré la mise en place du télétravail dans les entreprises, selon des modalités et des durées variables, pour les métiers qui pouvaient en bénéficier. Fin 2020, en France, 1/3 des salariés étaient en télétravail total ou partiel (3,6 jours par semaine en moyenne) selon l’institut Sapiens, et cette tendance n’est pas prête de s’inverser. 

Premier bilan : la résilience est un enjeu majeur de survie

Pour reprendre une étude publiée récemment par KPMG France et La Fabrique de l’Industrie dans la nouvelle édition du Baromètre de la transformation industrielle, toutes les entreprises ne sont pas logées à la même enseigne. 

Cette étude dresse un bilan de l’état des entreprises industrielles françaises sur les 18 derniers mois et analyse les transformations qu’elles devront opérer pour assurer la continuité et le développement de leurs activités.

Comme on pouvait le supposer déjà plus haut, les conclusions de cette enquête menée auprès de 900 industriels français montrent comment toutes les chaînes logistiques ont été impactées avec des difficultés à maintenir une continuité opérationnelle dans un contexte de demande et d’approvisionnement incertain et instable

En effet, les effets secondaires de la crise sanitaire (tension sur les matières premières et les composants électroniques, crise des containers, manque de chauffeurs poids lourds…) vont se faire sentir encore pendant de longs mois.

Les dirigeants français sont donc de plus en plus attentifs aux risques liés à leur supply chain, dont la résilience est, depuis 18 mois, un des enjeux de préoccupation majeur des chefs d’entreprise

La résilience est un enjeu majeur pour les entreprises françaises à la suite de la crise sanitaire

En résumé, il apparaît que :

  • La crise sanitaire a touché l’ensemble de l’industrie française mais de façon très inégale;
  • 70% des entreprises ont fait appel à une ou plusieurs mesures d’urgence mise en place par les pouvoirs publics;
  • 56% des dirigeants français visent à améliorer la résilience de leur supply chain en vue d’une prochaine crise et vont en profiter pour passer d’une logique de réduction de coûts à une logique de différenciation compétitive;

Qui seront les gagnants de l’économie de la distanciation physique ?

Les entreprises qui sortiront vainqueurs de la période que nous traversons seront donc celles qui adapteront leurs modèles d’affaires aux différentes mesures de santé et autres défis engendrés par la Covid. Et le plus rapidement possible.

La réduction des interactions physiques entre les employés et les consommateurs (et des employés entre eux par la même occasion) est l’une des contraintes les plus notables sur l’économie habituelle, c’est pourquoi nous utilisons le terme “économie de la distanciation physique”.

Depuis le début de la crise sanitaire, nous assistons à un changement de paradigme total au sein des organisations. Ce qui était au centre de l’attention hier (contrôle, domination, compétitivité, …) est remisé au placard (pour combien de temps encore) et ce qui semblait encore impensable il y a quelques mois (télétravail, formation, solidarité, demande de collaboration, …) devient le quotidien de la majorité des salariés.

Nous venons de le voir avec l’étude qui précède, chaque industrie devra trouver « le maillon faible” de sa chaîne de valeur et essayer, de façon collective, de trouver et mettre en place rapidement des solutions locales et adaptées. C’est et ce sera le défi de toutes les entreprises françaises pour les mois à venir. 

Dans l’exemple précédent du Baromètre de la Transformation Industrielle, il est acté que la Supply Chain de demain se re construira autour de six axes principaux de transformation. Elle devra être :

  • Centrée sur les clients : la supply chain devra offrir un avantage concurrentiel basé sur la compréhension et la satisfaction des attentes du client, avec une chaîne prenant en compte la segmentation des clients et de leurs attentes ;
  • Plus courte : ajuster l’organisation et le fonctionnement des flux, pour faciliter une production et une livraison de proximité et une réactivité accrue, avec une meilleure flexibilité et résilience aux aléas ;
  • Collaborative :  renforcer le modèle d’exploitation intégrant les fournisseurs, sous-traitants et partenaires amont et aval pour plus de fluidité et une meilleure anticipation des risques ;
  • Assurant le contrôle de bout en bout de la chaîne de valeur : être plus collaboratif, transparent et factuel, avec des cellules de supervision qui alimentent la prise de décision humaine, en exploitant l’ensemble des données de l’écosystème ;
  • Responsable : la supply chain devra adopter des pratiques éthiques et responsables en ligne avec l’intérêt social et la « raison d’être » (normes, traçabilité, partenariats, empreinte carbone) ;
  • Transformée par le digital : intégrer les nouvelles technologies dans les composantes de la chaîne de valeur (IoT, échanges en temps réel, micro-demand planning…) pour pouvoir répondre aux enjeux précités.

Avez-vous compté le nombre de fois où les mots “collaboration”, “résilience” et “attentes du client” ont été citées ? L’analyse des changements sémantiques des déclarations d’intention stratégique est capitale pour comprendre les bouleversements que nous vivons actuellement.   

Concevoir une supply chain plus agile, plus résiliente et plus efficace, basée sur la compréhension et la satisfaction des attentes des clients pour leur assurer une réponse différenciante, constitue un élément stratégique dans la transformation des entreprises. 

Petite question bien ingénue de ma part : existe-t-il réellement des cabinets de conseil capables d’aider les entreprises dans leurs transformations agiles et collaboratives ? Si vous en connaissez, je suis intéressée d’avoir leurs coordonnées 🙂 

La transformation des entreprises

Alors oui, le mot est lâché : transformation des entreprises. Pas seulement la transformation digitale. Celles de l’état d’esprit, des valeurs et des compétences aussi. 

Chez RH Humaniste, nous vous accompagnons dans la définition, la mise en place et le suivi de votre planning stratégique. Car nous sommes persuadés que c’est un outil indispensable pour faire migrer les organisations au cœur du 21ème siècle. Vous pouvez lire à ce propos notre article sur les bonnes résolutions de nouvelle année et les compétences qu’il serait judicieux de développer afin de s’adapter aux défis du moment

La transformation des entreprises est LA clé de réussite de leur survie

Vous l’entendez déjà à l’envie : globalisation,  pression concurrentielle, révolution digitale, innovation continue,… Les évolutions socio-économiques perpétuelles impactent l’activité et les performances de l’entreprise, alors confrontée à la nécessité de se transformer pour rester compétitive sur son marché. 

Si chaque transformation est déterminée par un contexte (pourquoi changer ?), un contenu (que changer ?), un processus (comment changer ?), des acteurs (qui change ?) et des effets (quels impacts et quels résultats ?), nous pouvons parler globalement de 5 grands types de transformation d’entreprise : 1) la transformation organisationnelle, 2) la transformation managériale, 3) la transformation culturelle, 4) la transformation des systèmes d’informations et 5) la transformation des processus métier. 

Ces 5 types de transformation s’opèrent respectivement au sein des organisations, impactent les modes de fonctionnement managériaux, bouleversent les repères culturels, modifient les processus métiers et tirent parti des nouvelles technologies, le plus souvent sur fond de révolution numérique. 

Pour votre information, RH Humaniste accompagne les entreprises dans leurs transformations organisationnelle, managériale et culturelle grâce, essentiellement, à la formation, l’Interim Management et/ou les missions “traditionnelles” de consulting. Consultez-nous pour connaître nos tarifs et les modalités de nos interventions. 

Le planning stratégique

Saviez-vous que moins de 50% des entreprises en ont un ? Cela veut dire que plus de la moitié des organisations françaises naviguent à vue et sont à risque, avec une probabilité de survie très limitée. 

Je ne suis pas là pour faire du catastrophisme mais pour essayer de répondre au titre de l’article, savoir “comment préparer son entreprise à un monde post-pandémique ?”. 

Réponse : faites de la stratégie !

Le théoricien de la gestion Henry Mintzberg a défini la stratégie comme un système qu’on peut résumer de façon mnémotechnique par 5 P : plan, stratagème, modèle, position et perspective (Plan, Ploy, Pattern, Position, Perspective).

Les 5P de la stratégie selon Mintzberg

Nous avons légèrement adapté son cadre pour proposer nos 5 P : position, plan, perspective, projets et préparation. 

Les questions suivantes peuvent vous guider dans votre travail pour vous remettre de la crise.

1- Quelle position voulez-vous atteindre après la pandémie ?

Pour prendre des décisions stratégiques intelligentes, vous devez comprendre la position de votre organisation dans votre environnement. Qui êtes-vous sur votre marché, quel rôle jouez-vous dans votre écosystème et quels sont vos principaux concurrents ? 

Vous devez également comprendre où vous vous dirigez. 

Pouvez-vous fermer vos centres de production et rouvrir sans problèmes après les périodes de ralentissement d’activité ? Dans le cadre d’un restaurant par exemple, où les normes d’hygiène interdisent de conserver les aliments plus de 10 jours, on imagine que la gestion des stocks devra tenir compte des phases de confinement potentielles pour éviter des pertes importantes qui pourraient, à terme, compromettre la viabilité de l’établissement. Des regroupements entre professionnels pour des productions temporaires et flexibles pourraient être une solution pour les acteurs de ce secteur fortement impacté par l’entrée dans l’économie de la distanciation physique. 

Arriverez-vous à regagner le terrain que vous avez éventuellement perdu ? Serez-vous obligé de mettre la clé sous la porte ou pourriez-vous devenir un leader du marché alimenté par les évolutions des confinements successifs ?

Nous entendons parler de nombreuses entreprises qui remettent en question leur viabilité après la pandémie, notamment celles des secteurs du voyage, de l’hôtellerie et des événements. Nous avons également vu des entreprises accélérer leur croissance parce que leurs propositions de valeur rencontrent un marché qui n’existait pas encore ou était à l’état végétatif : pensez aux équipements de bureau à domicile, aux outils de communication et de collaboration sur Internet et aux services de livraison à domicile. 

En raison de ces facteurs, les entreprises ne seront pas toutes égales sur leur niveau de résilience. Vous devriez prendre des mesures dès maintenant pour cartographier votre position probable lorsque la crise sanitaire sera finie.

2- Quel est votre plan pour rebondir ?

Un plan est une ligne de conduite indiquant la voie vers la position que vous espérez atteindre. Il devrait expliquer ce que vous devez faire aujourd’hui pour atteindre vos objectifs demain. Dans le contexte actuel, la question est de savoir ce que vous devez faire pour traverser la crise et reprendre le travail une fois celle-ci terminée.

L’absence de plan ne fait qu’exacerber la désorientation dans une situation déjà déroutante. Lorsque vous rédigez les étapes que vous avez l’intention de prendre, réfléchissez de manière large et approfondie et adoptez une vision à long terme.

La définition et la mise en place d'un planning stratégique pourrait être la solution de votre résilience

3- Comment votre culture et votre identité vont-elles changer ?

La perspective signifie la façon dont une organisation voit le monde et la façon dont elle se voit elle-même. Selon toute vraisemblance, votre culture et votre identité auront profondément changé à la suite de la pandémie. 

Une crise peut rapprocher les gens et favoriser un esprit collectif et d’endurance. Mais elle peut aussi les séparer. Les individus se méfiant les uns des autres vont prendre naturellement soin d’eux-mêmes et “se retirer du monde”. 

Il est crucial de considérer comment votre perspective pourrait évoluer. Dans quelle mesure votre entreprise était-elle culturellement préparée à faire face à la crise ? La situation actuelle rapprochera-t-elle vos employés ou les séparera-t-elle ? Vont-ils voir l’organisation différemment lorsque ce sera terminé ? Vos réponses vous informeront de ce que vous pourrez réaliser à la fin de la crise sanitaire.

4- De quels nouveaux projets avez-vous besoin pour lancer, exécuter et coordonner ?

Vos réponses aux questions ci-dessus devraient vous indiquer un ensemble de projets pour résoudre vos problèmes liés à la Covid. Le défi est de prioriser et de coordonner les initiatives qui permettront à l’organisation de se pérenniser

Faites attention à ne pas lancer trop de projets qui dépendent tous des mêmes ressources critiques, qui peuvent être des individus spécifiques (cadres supérieurs) ou des départements spécifiques (TI par exemple). Avec trop de nouvelles initiatives, vous pourriez vous retrouver avec une tension au niveau de vos ressources critiques qui retarde ou fait même carrément dérailler votre réponse stratégique.

5- Dans quelle mesure êtes-vous prêt à exécuter vos plans et projets ?

Enfin, vous devez évaluer l’état de préparation de votre organisation. Êtes-vous prêt et capable de réaliser les projets que vous avez décrits, en particulier si une grande partie de votre organisation est passée au travail à distance ? 

Nous voyons de grandes disparités dans la préparation aux niveaux individuel, équipe, organisationnel et national. Les ressources disponibles, ainsi que la vitesse et la qualité des processus de prise de décision, varient considérablement et la réactivité des dirigeants déterminera qui réussira et qui ne survivra pas.

RH Humaniste a créé une feuille de travail autour de ces cinq questions stratégiques. Elle peut vous aider à décrire simplement vos prochains mouvements (actuels et futurs). N’hésitez pas à nous la demander et nous nous ferons un plaisir de vous l’envoyer. 

Sachez simplement que les consommateurs se souviendront certainement de la façon dont vous avez réagi pendant la crise. Une augmentation des prix pendant une pénurie, par exemple, pourrait avoir un effet significatif sur vos relations avec vos clients à l’avenir.

La Covid a eu des impacts sans précédent sur le monde – et les conséquences ne commencent qu’à peine à se faire sentir. Les entreprises doivent agir aujourd’hui pour rebondir le plus rapidement possible. Cela contribuera certainement à la convalescence de la société par la confiance et, nous l’espérons, à devenir plus résiliente dans le processus.

Si cet article vous a plu et que vous aimeriez qu’on entre un peu plus avant dans les étapes du planning stratégique, n’hésitez pas à nous le faire savoir en laissant un commentaire à la suite de ce message ou en nous envoyant directement un mail. 

Vous pouvez aussi répandre l’amour autour de vous en partageant cet article sur les réseaux sociaux ou dans votre réseau. Nous comptons sur votre gentillesse et votre engagement pour faire passer le mot. 

À très vite.

N’hésitez pas à contacter RH Humaniste pour la mise en place de votre planning stratégique

Anne Souillard

06 16 41 88 72

asouillard@rh-humaniste.com

www.rh-humaniste.com

RH Humaniste

8 rue des Réservoirs – 78000 Versailles 

Partagez cet article à vos contacts :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Nos derniers articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de RH Humaniste.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits